L’imagination active de Jung

Partager

J’ai toujours eu un vif intérêt pour tout ce qui touche à la “psychologie des profondeurs” et j’ai tâté de nombreux outils qui puisent dans l’inconscient (EMDR, hypnothérapie, IFS, etc.) et j’ai récemment joué avec l’Imagination Active – MAIS le défi principal dans tous ces efforts est la forte dépendance à l’égard de l’imagerie visuelle. Est-ce que quelqu’un atteint d’aphantasie a eu des expériences réussies avec des outils visuels riches, et si oui, comment avez-vous surmonté la frustration ?

J’ai une riche imagination (sans expérience sensorielle) et, en tant que telle, je peux raconter à l’intérieur de mon champ d’imagination, mais cela rend le contournement de la faculté critique (ou de l’ego) très difficile. J’ai essayé les guides, mais pour la plupart de ces travaux, il est nécessaire d’entreprendre son propre voyage à un moment ou à un autre. La seule expérience sensorielle que j’obtiens est liée aux sensations normales d’induction de la transe (sentiment d’approfondissement, parfois sentiment d’euphorie) que j’essaie ensuite d’exploiter pour aller plus loin, mais par le biais d’une narration intérieure.

J’ajoute que j’ai fait l’expérience du rêve lucide (ou que je l’ai cultivé à un moment donné) et que je rêve visuellement (lorsque je m’en souviens), mais je dois être dans cet état entre le sommeil et l’éveil, et à tout moment, lorsque je suis consciemment éveillé, je ne peux absolument rien “voir” dans mon esprit.

J’espère que cela a du sens, mais je suis vraiment intéressé par l’expérience d’autres personnes dans ce domaine.

Vous devez être connecté pour commenter
Soyez le premier à commenter